Actualités et politique

Lycée. Le recteur à vie sanctionne

Histoires d'universités

Il ne semble pas que le Rectorat de Nantes soit organisé pour envoyer ses condoléances aux familles qui sont affectées par le deuil d’un personnel de l’éducation nationale. Ainsi, il n’a pas salué la mémoire de Bernard Bolo, enseignant-chercheur dans l’université de Nantes, doyen de la faculté des lettres juste avant la retraite, et père du 1er adjoint au maire de Nantes. Ce silence est pour le moins maladroit.

J’ai eu la curiosité de consulter le site de l’Académie. Qui est recteur de l’académie de Nantes ? Surprise ! Il s’agit une personnalité à laquelle j’ai consacré une chronique critique du blog en décembre 2009. : William Marois venait d’être nommé recteur de l’académie de Créteil.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Ce professeur des universités est né en 1956 à Orléans. Depuis 1992 et sans discontinuité, il est recteur chancelier des universités. Recteur depuis 27…

Voir l’article original 334 mots de plus

Publicités
Actualités et politique

Les Bolo, citoyens solidaires

Histoires d'universités

Suite des chroniques mémorielles sur mon ami Bernard Bolo. Après Batz-sur-mer, Saint-Guénolé, Bernard Bolo et Bernard Bolo. La passion des mots, 3ème chronique : les Bolo, citoyens solidaires.

Annette et Bernard en 2010

Annette et Bernard Bolo se sont mariés en 1987. Ils habitaient à Nantes pour le travail. Pour la retraite, ils ont choisi de s’installer à Batz-sur-Mer. Ils en sont devenus des citoyens très actifs. Avant la longue maladie de Bernard, ils avaient tous deux investi dans :

  • Le jumelage entre Batz-sur-Mer et Salies-du-Béarn
  • L’association Batz Solidarité Citoyenneté (élections municipales de 2009 et 2014).
  • La valorisation du patrimoine. Avec d’autres retraités, ils tenaient une permanence hebdomadaire pour vendre les billets d’accès au clocher de Saint-Guénolé.
  • L’aide aux migrants.

Voir l’article original 1 293 mots de plus

Actualités et politique

Bernard Bolo. La passion des mots

Histoires d'universités

S’il existe un Au-delà, je suis sûr que mon ami Bernard Bolo y est entré en adressant un bon mot à Saint-Pierre : « pour ton martyre, tu as été cloué sur une croix, la tête en bas ; pas trop de tournis ? »

Cliquer sur les images pour les agrandir

Bernard était un universitaire qui aimait viscéralement les mots. En début de carrière, il ne s’est pas contenté d’un Capes de Lettres classiques ; il a persévéré et s’est formé à la linguistique. Il a enseigné dans l’université de Nantes (créée en 1460 par la bulle du pape Pie II à la demande de François II, duc de Bretagne). Enseigner à la Fac, oui ! Mais il aimait aussi l’enseignement appliqué en orthophonie.

Voir l’article original 429 mots de plus

Actualités et politique

Batz-sur-mer, Guénolé, Bernard Bolo

Histoires d'universités

Mon ami Bernard Bolo, à l’issue d’une émouvante cérémonie de recueillement et de chants dans l’église Saint-Guénolé, a été inhumé le 20 mars dans le vieux cimetière de Batz-sur-Mer. Vendredi 15 mars, la veille de sa mort, il avait tweeté une dernière fois : après avoir subi la pollution de l’Erika, Batz serait sans doute épargnée par celle du Grande America.

J’écrirai prochainement une chronique sur l’engagement solidaire et citoyen de Bernard et de son épouse Annette.

Aujourd’hui, je republie ma chronique du 6 janvier 2017 : Saint Guénolé de Batz-sur-mer. Nous avions fêté la Saint-Sylvestre et le Nouvel an chez Annette et Bernard, en compagnie du fils aîné de Bernard, Pascal, et du fils aîné d’Annette, Paul. Bernard souffrait déjà de la maladie qui allait l’emportait en fin de semaine dernière, mais il tenait à maintenir l’accueil chaleureux et généreux qu’ils avaient, Annette et lui, toujours pratiqué.

Voir l’article original 563 mots de plus

Actualités et politique

Que sont les jeunes devenus ?

Quasiment tous les dix ans, on nous annonce l’émergence d’une nouvelle génération. Après la génération X, la Y, la Z, vinrent les milleniums, en attendant la prochaine. Les médias s’en pourlèchent, les consultants s’en servent pour épaissir leur portefeuille, les sociologues pondent et essayent de comprendre. Pourtant, il apparaît qu’aucune différence significative ou en tout cas homogène ne soit décelable d’une génération à l’autre. Certains traits se retrouvent même parfois en contradiction. Pourquoi donc cette attention si soutenue ? L’attrait des jeunes et la pensée unique du « jeunisme » occulte-t-elle une autre réalité ?

Source : Que sont les jeunes devenus ?